5967 lectures - Commentaires verrouillés - Influenceurs - Article - Suggestions - Auteur
 Modifier
Code HTML à insérer sur votre site Version imprimable Première proposition publiée : Influenceurs.net Proposition précédente : Opération Blog Développement Durable Retour au sommaire Proposition suivante : Qui en veut à Google.ru ? Dernière proposition publiée : La Maçonne est ma sœur Recommandation par courriel de cette bannière

Note : 3/5 (56 notes)

Liens identifiés par Technorati [^]
Recommander par courriel - S'abonner [^]
Mots-clés :

Moi, Fred 6Mic, 32 ans, blogueur. Entre autres. A l’évidence, je ne suis pas très original, tardif et humble adepte des messages électriques pour egos électroniques. Même pas unique, quoique mes géniteurs m’aient fait fils idoine et ubique, grévistes de la fratrie et de la couette. Disciples de Malthus plutôt que de Bacchus, Mao c’est mieux que Catho. Ni tout à fait seul, enfin, parmi ces 70 millions de feuilletons modernes à la mode du « Je blogue donc je suis» qui ornent la toile mondiale, dont 7 rien qu’en France. Suiveur même, lorsque je prends comme ici et la plupart de mes homologues de surf lesdites tribunes pour source et sujet de mes propres chroniques.

Suiveur car comme tout un chacun qui scripte urbi et orbi son intime quotidien, je finis à mon tour par en tutoyer les limites impénétrables. Passés les premiers émois du « et moi et moi et moi», c’est généralement vers l’au-dehors qu’on jette en effet son dévolu et sa verve, (et)moi y compris. Qui pour découvrir et partager de nouveaux sons, mots, visages ou univers. Qui pour aller médire ou vanter ses propres issues en long et en web. Qui pour revendiquer l’appartenance à une geste inopinée de happy few du genou pour en repiquer sine die les retombées de l’audimat. Si j’adhère de près ou de loin aux premières options, la troisième, à laquelle je m’intéresse ici, me laisse éminemment perplexe.

Que j’ai découvert il y a peu, intrigué par la récurrence et persistance rétinienne d’un entrefilet aussi abscons que péremptoire sous quelques post-it, images et décalcomanies glanés ici ou là. Je cite, ouvrez les guillemets : « Recommandé par des Influenceurs ». Avec a la clé, ou disons juste au dessus, une façon de skyscraper ventru (bandeau de pub pour nostalgiques de la bulle Internet année Zéro) pour tel blog cuisant d’intellect, tel événement à ne surtout pas rater, tel concours absolument indispensable, telle newsletter ou rencontre IRL (in real life, ndlr)… Le tout avec les mêmes recommandations pour les sempiternels mêmes blogs, sur les mêmes et neige éternelle blogs.

Mais qui et quoi se cachent derrière ces « must have » de la blogosphère entre-soi, ce summum de la nouveauté trendy version Colette sous MDMA ? Qui sont ces lobbyistes du verbe fait web qui fait buzz qui fait pschiit et qui me recommandent avec autant d’allant leur menu de haute volée ? Pour répondre à ces deux questions et satisfaire ma curiosité de masse hystérique, j’ai tout simplement parcouru quelques unes de ces plateformes alléchantes. Avec deux mots d’ordre à mon esprit hasardeux : trouver le Saint Graal du contenu millénaire et m’immiscer, si cela est possible, dans ces olympes que la plèbe envie at a glance.

Oui, je le concède. Je suis non seulement d’un quelconque absolu – ni original, ni unique, ni seul – mais je suis également ingluençable. Euh… Influençable, pardon. La preuve. Mais qu’importe, si à mon tour je peux doper le nombre de mes PVM (pages vues mensuelles, ndlr) et afficher sur ma prolétaire page les joyeusetés de l’aristocratie du web par la bande et le faciès. Et si en plus je découvre des propos tout aussi intéressants que succulents, alors cerise ! Allez, vous êtes prêts pour un voyage in utero du Web 3.0 (comprendre le nec plus ultra de la formule qui fera bien dans les tchat’s de célébration du 10ème anniversaire du dernier First Tuesday du siècle) ? C’est sur, bien accrochés à vos claviers ? Ok, c’est tipar (sic), ouvrez grand les mirettes.

Oh et puis non ! Je préfère, et de loin, vous laisser juge et partie. Après tout, c’est ça l’Internet non ? La liberté sans limites, la créativité en pleine explosion, le pullulement des synergies littéraires, musicales, photographiques et œcuméniques, et j’en passe… Ah, un dernier truc quand même : si vous croisez Loic Le Meur, faites lui une bise de ma part. C’est chaudement recommandé par des Influenceurs.

Bienvenue dans le Vide.com !

Propositions sur des thématiques similaires

Modifier