8378 lectures - Commentaires verrouillés - Influenceurs - Article - Suggestions - Auteur
 
Code HTML à insérer sur votre site Version imprimable Première proposition publiée : Influenceurs.net Proposition précédente : NewsBlogs.fr Retour au sommaire Proposition suivante : DécOlorons Dernière proposition publiée : La Maçonne est ma sœur Recommandation par courriel de cette bannière

Note : 3.1/5 (48 notes)

Liens identifiés par Technorati [^]
Recommander par courriel - S'abonner [^]
Mots-clés :

Synopsis

Après s'être séparé de son riche amant, Myriam emménage avec son fils de 15 ans, Michael, dans la banlieue de Berlin. Bien qu'il réussise assez rapidement à s'intégrer, le jeune homme est victime de racket dans sa nouvelle école. Il cherche alors désespérement une solution pour trouver de l'argent.

Prix

Les Enragés a reçu 3 LOLAS (équivalent des Césars en allemagne), dont le LOLA d'argent du meilleur film. Il a également reçu le prix du Meilleur Film Européen à Berlin 2006.

Critique

"Le cinéma allemand est à l’honneur en 2007. On lui doit déjà deux des meilleurs films de ce début d’année avec Ping Pong et La Vie Des Autres, voici maintenant le troisième. Sacré meilleur film européen au festival de Berlin, et récompensé par trois Lola d’argent, Les Enragés est une adaptation du roman Knallhart (Racaille), dont les auteurs ont également signé le scénario. Encore peu connu en France, Detlev Buck a pourtant déjà une filmographie impressionnante à son actif, à la fois en tant qu’acteur et réalisateur (Berlin Blues, Aime Ton Prochain).

Si vous avez aimé le livre Moi Christiane F., 13 ans droguée, prostituée…, vous ne pourrez qu’apprécier Les Enragés, qui en est son pendant masculin. Même portrait d’une jeunesse livrée à elle-même, même description des quartiers populaires difficiles des villes allemandes. C’est une chronique intelligente des quartiers pauvres, que nous livre Detlev Buck, qui ne se borne pas à une simple dénonciation de la violence adolescente, mais nous livre surtout un cheminement personnel. L’angle d’attaque est original, et tout particulièrement le choix d’un héros complexe, bercé dans le luxe de la vie facile qui se retrouve catapulté dans cet univers inconnu. Il va d’abord en être la risée puis va apprendre à le dompter pour réaliser une irrésistible ascension au sein de la pègre locale : voici l’itinéraire dévié d’un enfant gâté.

Au service de ce voyage initiatique en milieu sordide, une véritable esthétique, qui joue constamment sur les effets de mise au point, évoquant par là le décalage du héros face à son environnement. Une tenue de caméra et une couleur qui rappellent les films du dogme, mais parfois aussi ceux de Gus Van Sant. Vous serez d’ailleurs sûrement frappés par la ressemblance entre le personnage de Michael et le héros d’Elephant. Des plans de début et de fin lourds de symboles, de l’errance sur un terre-plein, au plan fixe d’une cellule dont la porte se referme, comme si Michael laissait derrière lui ces « racailles » enchaînées à leur geôle imaginaire.

Un film remarquable, porté par un héros époustouflant, David Kross (16 ans) qui, pour son premier rôle principal au cinéma, nous offre une interprétation étonnante de maturité et de finesse. Ici, l’intelligence de l’analyse, et la pertinence de la description, n’ont d’égal que l’authenticité des sentiments : du vrai travail d’orfèvre.

Anne-Christine Caro (www.commeaucinema.com)

Tags : enrages, enragés, detlev, buck, film, jour2fete, mars 2007, cinéma

Propositions sur des thématiques similaires