17459 lectures - Commentaires verrouillés - Influenceurs - Article - Suggestions - Auteur
 Modifier
Code HTML à insérer sur votre site Version imprimable Première proposition publiée : Influenceurs.net Proposition précédente : tousdifferentstousegaux Retour au sommaire Proposition suivante : space invaders map Dernière proposition publiée : La Maçonne est ma sœur Recommandation par courriel de cette bannière

Note : 3.1/5 (94 notes)

 
Plus d'actualité
Liens identifiés par Technorati [^]
Recommander par courriel - S'abonner [^]
Mots-clés :

Quand on fait un peu le tour des blogs connus, qui trustent les hautes marches de la blogosphère, de quoi s'aperçoit-on ?
  • Une grande partie des blogs "influents" sont des blogs sur les technologies, le Web, le marketing, etc. Il y a le lemeurisme et ses émules : des types qui parlent de leur téléphone portable, de leurs amis entrepreneurs, de marketing et de RP, de web 2.0 et de social networking.
  • Une grande partie des blogueurs sont des entrepreneurs, ou du moins des business-men, des cadres sup' ou des consultants qui proclament fièrement que "le web est leur métier", et "leur passion", etc.
  • Une grande partie des blogueurs est de droite. Ce point découlant peut-être du premier, les geeks et autres nerds sont des acharnés du "bougisme" néolibéral, cette idéologie de pseudo-yuppie sur le retour, fanatiques de la flexibiltié, de l'adaptation et du franglais net-wall-street. C'est peu dire qu'il y a, parmis les 100 principaux blogueurs influents, une pensée unique techno-libérale assez fatiguante.
  • Une grande partie, enfin, et c'est le point principal, des blogueurs influents sont des vieux.
    C'est ce qui est le plus frappant. Des trentenaires, quadragénaires, professeurs, avocats, directeurs, consultants, marketeurs : ils sont sympa, mais la génération internet, ce n'est pas eux. Ils n'ont pas plus de légitimité que les centaines de milliers de skyblogueurs dont ils se gaussent. Ils se présentent comme les "barons du web", mais eux n'ont pas grandi avec l'outil Internet, ne l'ont pas apprivoisé, ne sont pas nés sous son étoile. Ils s'y sont adaptés, tant bien que mal.
La blogosphère est viciée. Ceux qui en trustent les hautes marches sont des gens qui n'ont pas construit leur réputation par le net mais grâce à leurs réseaux et leurs compétences réelles : tel avocat, tel économiste, tel pédégé.

Il faut lancer un mouvement pour une alterblogosphère : ni vieux, ni techno-libéral, ni geek ; l'alterblogueur pourrait privilégier une nouvelle façon de bloguer, et créer une blogosphère parallèle à celle des barons du web. Une blogosphère qui refuserait (et se moquerait de) leur système circulaire d'autocongratulation et d'autopromotion, de copinage et d'effets de club : en se linkant les uns les autres en permanence, en s'invitant aux mêmes conférences, en relayant leurs initiatives, ils noyautent la blogosphère.

Regroupons les initiatives, les Alterblogs, les Alterblogueurs !

Propositions sur des thématiques similaires

Modifier